Thomas Flahaut

Né en 1991 en France, à Montbéliard. Il a étudié le théâtre à Strasbourg avant de s’installer en Suisse pour étudier à l’Institut littéraire suisse de Bienne. Il publie son premier roman, Ostwald, en 2017 et confirme avec Les Nuits d’été une œuvre en devenir.
(2021)

Oeuvres (Selection)

Les nuits d'été.
Éditions de l'Olivier, 2020

Ostwald.
Éditions de l'Olivier, 2017

2021

Les nuits d'été

Éditions de l'Olivier, 2020

Les 43e Journées Littéraires de Soleure ont eu lieu principalement en ligne en raison de la pandémie de Corona.

Le roman plonge dans la réalité du travail de nuit en usine et thématise la manipulation des ouvriers dans un univers taillé pour la productivité. Ce roman traite de la problématique des frontaliers dans le Jura et des loyautés entre le milieu d’où l’on vient et celui auquel on accède, notamment par les études. Il est question de frontières : entre la France et la Suisse, mais surtout entre classes sociales. L’écriture est précise, les personnages convaincants, déployés entre amours et violences.

De: Thomas Flahaut. Les nuits d'été. Éditions de l'Olivier, 2020

Fer brûlé et plastique fondu. La première impression après avoir passé les portes de l’atelier, c’est l’odeur.
Odeur. Bruit. Couleurs.
Les opérateurs portent un polo gris identique à celui qu’on a donné à Thomas ce soir lors de son bref passage aux ressources humaines. Le gris désigne sa fonction : opérateur. Une fonction pour lui encore aussi indécise que l’est la couleur grise. L’homme qui marche devant lui s’appelle Romuald. Son polo est rouge, la couleur du chef d’atelier, la couleur du pouvoir.


Lecture et discussion: Thomas Flahaut et Odile Cornuz, 14.05.2021, SLT

Ve, 14.05.21, 10:00

Lecture et discussion
Kino im Uferbau
Modération: Odile Cornuz
2018

Ostwald

Éditions de l'Olivier, 2017

Roman d’une génération sans avenir, « Ostwald » commence par une catastrophe nucléaire à la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace). Noël, qui vit une histoire d’amour avec Marie, regarde habituellement passer les événements sans les vivre. Après le tremblement de terre et la catastrophe, il se retrouve obligé d’agir. En compagnie de son frère Felix, il va se préparer au monde d’après. Mais avec qui ira Marie?

De: Thomas Flahaut. Ostwald. Éditions de l'Olivier, 2017

La forêt n’est pas loin, à quelques mètres des parois de verre, à juste assez de distance pour laisser passer la lumière du soleil qui réchauffe le gymnase. Une image s’imprime dans mon esprit avec la force et la clarté d’une prémonition. Bientôt, les arbres, les arbustes, toutes les plantes, les orties, les ronces, la mousse pousseront sur le verre et recouvriront tout. La forêt avancera et il ne restera du gymnase qu’un tumulus de verdure chaotique. Plus aucune lumière ne traversera les baies vitrées.


Lecture: Thomas Flahaut, Antoine Flahaut et David Collin, 12.05.2018, SLT

Je, 10.05.18, 18:00

Eröffnung
40. Solothurner Literaturtage
Landhaus Landhaussaal
de/fr/it/rm

Ve, 11.05.18, 12:00

Brève lecture
Aussenbühne Landhausquai

Sa, 12.05.18, 12:00

Avec: Antoine Flahaut
Stadttheater Theatersaal
Modération: David Collin